Devenir propriétaire

Taux crédit immobilier : Pourquoi et comment emprunter maintenant ?

Avec des taux d’intérêt historiquement bas, la période pour emprunter n’a jamais été aussi propice. Pour tout savoir sur le mécanisme des taux d’intérêt, suivez le guide.

En 10 ans, le crédit immobilier n’a jamais été aussi attractif. L’un des facteurs ? La baisse continue des taux d’emprunt. Après une remontée rapide des taux qui a provoqué la crise financière et économique de 2008, avec une envolée des taux à plus de 5 %, le marché des taux bancaires n’a quasiment jamais cessé de baisser depuis. Le taux des crédits immobiliers se situaient, de mi 2016 à fin 2018, à environ 1,50 % avec un minimum de 1,30 %. Le taux d’intérêt moyen des crédits immobiliers pour les particuliers est tombé à 1,20% en juillet 2019, un niveau jamais vu en France. Ce taux vient battre les records des deux mois précédents. Cette diminution influe fortement sur le niveau des mensualités et sur le coût du crédit. C’est le moment propice pour acheter ou faire construire une maison neuve dans les meilleures conditions.

10 octobre 2019

Calculer son prêt immobilier
Les taux de crédit immobilier sont historiquement bas : profitez-en !

Taux d’intérêt : comment sont-ils fixés ?

Lorsque vous empruntez de l’argent auprès de votre banque, cela a un coût. Un coût traduit par les taux d’intérêt. Les taux d’intérêt sont fixés selon plusieurs facteurs dont, le plus important, est le taux directeur de la Banque Centrale Européenne (BCE). Lorsqu’une banque octroie un crédit à un particulier, elle peut se refinancer à court terme en empruntant elle aussi à la BCE. Cet emprunt aura un coût fixé par le taux directeur. Pour résumer, si le taux directeur est faible, les banques peuvent se refinancer à moindre coût et donc proposer des crédits aux particuliers avec un faible taux d’intérêt.

Sachez également que les taux du prêt immobilier se déterminent en fonction de quatre critères : la durée du prêt, votre apport, votre profil et la zone géographique d’achat. Plus la durée de votre prêt immobilier est longue, plus le taux est élevé. Par exemple, les prêts sur 15 ans peuvent se négocier aujourd’hui à 1,09 %, et 1,27 % sur 20 ans. Pour bénéficier d’un meilleur taux, un apport est toujours le bienvenu. Enfin, le taux du crédit peut aussi varier en fonction de la profession, de l’âge, des revenus des emprunteurs. Aujourd’hui, les taux des crédits immobiliers sont compris entre 1 et 2 %, sur des durées supérieures à 10 ans, hors assurance.

Pourquoi est-ce le bon moment d’investir ?

Malgré la hausse des prix de l’immobilier, la baisse des taux d’intérêt permet de stabiliser le marché. Ces taux bas, couplés à l’allongement de la durée des prêts et à un faible apport demandé par les banques, constituent le cocktail parfait pour faire un prêt. Une période propice à l’investissement qui risque de se maintenir.

En effet, jusqu’au premier semestre 2020, la BCE semble vouloir conserver sa politique de taux bas. Vous pouvez même espérer les voir baisser encore un peu et se stabiliser autour des 1 %. Attention, les indices financiers ne sont pas les seuls paramètres à prendre en compte. La stratégie des banques et la concurrence ont également un impact sur les taux d’intérêt. Toutefois, pour les banques, le prêt immobilier reste un produit d’appel pour gagner des clients.

Faut-il négocier auprès des banques ou par l’intermédiaire d’un courtier ?

Même si les taux d’emprunt sont au plus bas, vous cherchez à contracter un crédit immobilier le plus compétitif possible. La solution ? Le négocier vous-même ou faire appel à un courtier immobilier. Tandis qu’un banquier présente uniquement son offre, un courtier collabore avec plusieurs établissements bancaires afin de vous proposer le taux le plus bas avec les conditions les plus avantageuses. Il connaît les établissements et les profils recherchés par ces derniers. Toutefois, sachez que les barèmes transmis aux courtiers ne sont pas plus bas que ceux auxquels ont accès les conseillers. Sans compter que son travail demande rémunération : en moyenne 1 % du montant du financement. De plus, il peut être intéressant de passer directement par votre banque et de négocier avec elle si vous préférez regrouper vos prestations dans le même établissement. Si vous êtes un bon client, vous aurez en général une plus grande marge de négociation.