Vivre ma maison

Rénovation de votre garage : comment le transformer en pièce à vivre ?

Vous souhaitez transformer votre garage en pièce à vivre ? Avant de vous lancer, il faut vérifier la faisabilité du projet, effectuer certaines démarches et évaluer les travaux à prévoir. On fait le point.

Transformer un garage en pièce à vivre, c’est possible ! Une solution pratique à privilégier si vous souhaitez agrandir votre logement sans dépasser la limite d’occupation des sols ou qu’aucune extension n’est possible. Pour créer une chambre, une suite parentale, une salle de bains, une cuisine, une salle de cinéma, ou tout simplement, pour agrandir votre séjour, lancez-vous dans la rénovation de votre garage. De quoi gagner de la place et valoriser votre maison.

25 septembre 2019

garage à rénover
Gagner en espace et en confort en transformant votre garage en pièce à vivre !

Vérifiez la faisabilité du projet

Même si l’idée de transformer votre garage en pièce à vivre semble réalisable techniquement, il est conseillé, avant toute chose, de calculer la surface habitable maximale de votre terrain. En effet, une fois aménagé, le garage deviendra une pièce à part entière de la maison et sera comptabilisé dans la surface habitable. Si la transformation du garage dépasse le seuil autorisé par le coefficient d’occupation des sols (COS) de la zone, alors le projet ne pourra aboutir.

Pensez également à vous renseigner auprès du service d’urbanisme de votre commune et vérifiez que les règles d’urbanisme de la zone n’exigent pas d’avoir un garage. Si tel est le cas, il faudra créer un autre garage à proximité.

Quelles sont les démarches à effectuer pour la rénovation d’un garage ?

En transformant votre garage en pièce à vivre, vous changez sa sous-destination et passez d’un local à usage d’habitation à une habitation pleine et entière.

Si vous vivez dans une commune couverte par un PLU (Plan local d’urbanisme) et que la surface de plancher de votre garage est inférieure à 40 m2, seule une déclaration préalable de travaux suffit. En revanche, si la surface de plancher porte la surface habitable totale (/conseils/quelle-est-la-surface-ideale-pour-une-maison) à plus de 150 m2, alors un permis de construire est obligatoire. Notez également que si vous prévoyez de modifier la façade (ouvertures, suppression de la porte de garage), un permis de construire sera là aussi nécessaire.

Si votre commune n’est pas couverte par un PLU, la déclaration préalable de travaux s’applique si la surface de plancher de votre garage est inférieure à 20 m². Dans le cas où la surface de plancher ou l’emprise au sol du garage est supérieure à 20 m2, alors un permis de construire sera nécessaire. Dans tous les cas, si vous prévoyez de modifier la façade, le permis de construire est, là aussi, imposé.

Outre les autorisations, pensez également à déclarer cette nouvelle pièce habitable auprès de votre assureur. Enfin, sachez qu’en augmentant votre surface habitable, votre surface réelle à déclarer augmente également. Une répercussion à prévoir aussi sur vos impôts locaux.

Quels travaux sont à prévoir ?

En fonction de votre projet, de plus ou moins gros travaux seront à prévoir. Si vous optez pour une transformation totale de la pièce, vous devrez potentiellement créer de nouvelles ouvertures comme une porte, une fenêtre ou une fenêtre de toit. Il faudra aussi créer une percée dans la pièce adjacente pour que les espaces habitables puissent communiquer entre eux.

Il faudra également créer ou retravailler les installations de plomberie et d’électricité. Le garage n’étant pas à l’origine une pièce à vivre, il est nécessaire de revoir l’isolation des murs et du plafond. Différentes options s’offrent à vous. Par l’intérieur ou par l’extérieur, ce qui permet de ne pas empiéter sur l’espace habitable. Pensez, le cas échéant, à isoler les combles. Et qui dit isolation, dit chauffage ! Si vous disposez d’une chaudière, il faudra raccorder le radiateur au réseau. Vous pouvez également choisir un chauffage électrique qui nécessite seulement d’être branché à une prise.

Ensuite, place à l’aménagement. Cloisons, équipement, sol, peinture, éclairage, décoration… Autant de dépenses à prévoir dans votre projet.