Devenir propriétaire

RE 2020 : quels objectifs pour les maisons neuves ?

Les pratiques vont évoluer dans la construction de logements neufs avec la mise en application de la réglementation environnementale RE 2020 dès cet été. On parle désormais de « sobriété énergétique » des bâtiments, avec des normes toujours plus ambitieuses.

Maisons Phénix fait le point sur les implications de la RE 2020 dans votre projet de construction de maisons.

25 janvier 2021

Maison écologique RE2020
RE 2020 : Les nouvelles normes environnementales

Environnement : les enjeux de la RE 2020

Cet été, la réglementation RE 2020 et ses nouvelles normes environnementales remplaceront la RT 2012 en vigueur depuis 2013.

La RE 2020 aurait dû entrer en action dès janvier 2021, mais la crise sanitaire est passée par là. Sa mise en application a donc été repoussée de 6 mois.

La nouvelle réglementation est annoncée par le gouvernement comme une « révolution » dans le milieu de la construction, réputé gourmand en consommation d’énergie. Ce document vise en effet à encadrer la consommation énergétique des logements neufs, aussi bien lors de la construction que dans leur fonctionnement quotidien.

Les constructeurs de maisons se préparent donc à ces changements importants relatifs aux habitations neuves.

Les priorités fixées par la RE 2020

Dans cette nouvelle réglementation, le gouvernement dégage trois priorités pour les années à venir :

  1. Faire baisser l’empreinte carbone des futurs chantiers de construction. Ce qui s’apparente à un défi, car 60 % à 90 % des gaz à effet de serre émis par un bâtiment d’une durée de vie de 50 ans, sont dus à sa construction et à sa démolition. Le recours aux matériaux biosourcés (le bois notamment) est donc favorisé.
  2. Accentuer les performances énergétiques des habitations neuves, en privilégiant les énergies renouvelables pour les équipements. Les solutions alternatives aux énergies fossiles correspondent ici aux pompes à chaleur, chauffages biomasse, installations solaires… Sans oublier les techniques d’isolation pour conserver la chaleur produite, et donc optimiser l’utilisation des ressources.
  3. Prendre en compte le besoin de confort d’été. L’intérieur du logement devra effectivement être conçu pour maintenir le frais (en évitant le recours à la climatisation) durant les périodes caniculaires qui s’annoncent de plus en plus fréquentes.

La RE 2020, engagée vers la neutralité carbone

Avec cette nouvelle réglementation, la France pose un premier jalon vers la neutralité carbone. Cette notion vise à préserver la planète du trop-plein d’émission de gaz à effet de serre en réduisant la production énergétique.

En résumé, cela consiste pour les logements à limiter leur consommation d’énergie à leur seule capacité à en produire et à en stocker.

Atteindre la neutralité carbone prendra du temps : l’État espère y parvenir à l’horizon 2050. D’ici là, le gouvernement a affiché son intention de réduire de 30 % à 40 % la consommation énergétique des bâtiments en 2030, en instaurant deux paliers :

  • pour 2024, l’objectif est d’atteindre est -15 %
  • pour 2027, il est de -25 %.

Vers la fin du recours aux énergies fossiles en 2024

L’un des objectifs majeurs est bien la fin annoncée des énergies fossiles qui interviendra en 2024, avec l’interdiction d’installer des chaudières à gaz dans les logements collectifs neufs.

Avant cette date, le chauffage au gaz sera déjà banni des maisons individuelles neuves dès cet été, lors de la mise en application de la RE 2020.

L’interdiction du gaz a été l’une des annonces majeures de cette réglementation environnementale RE 2020. Depuis son officialisation, l’exclusion de la chaudière gaz dans le neuf divise les acteurs du BTP : pour certains, elle intervient beaucoup trop tôt ; pour d’autres, le recours massif aux énergies renouvelables est accueilli comme une excellente nouvelle.

Le sort des très polluantes chaudières au fioul et à charbon a également été scellé : ces équipements ne seront plus autorisés dans les logements neufs à partir du 1er janvier 2022.

La RE 2020 adossée à un critère d’efficacité énergétique : le Bbio

La réglementation environnementale RE 2020 s’appuie sur un indicateur-clé, hérité de la RT 2012 : le Besoin bioclimatique ou Bbio.

Il permet de mesurer l’efficacité énergétique d’un logement. Pour cela, il prend en compte l’ensemble des besoins en énergie du bâtiment (éclairage, chauffage et refroidissement) et détermine une valeur.

Pour être conforme aux dernières exigences énergétiques, cette valeur ne doit pas dépasser le seuil maximum appelé « Bbiomax ». Pour la RE 2020, l’État affiche une grande ambition puisque le Bbio a été revu à la baisse de 30 % par rapport à la RT 2012.

Un niveau drastique qui correspond au seuil maximum de consommation d’énergie fixé pour les maisons individuelles neuves. Celui-ci s’élève ainsi à seulement 4 kg de CO2/m2/an.

Il sera applicable dès l’entrée en vigueur de la réglementation RE 2020 prévue cet été*.

Les mesures imposées pour les bâtiments neufs doivent donc être prises en compte dès aujourd’hui dans l’élaboration de votre futur logement, afin d’éviter toute mauvaise surprise dans les mois à venir.

 

Vous souhaitez savoir si votre projet de construction de maison est conforme à la réglementation en vigueur et à celle à venir cet été ? Confiez-le aux conseillers Maisons Phénix qui vous guideront pas à pas dans toutes vos démarches.

*sous réserve de la version définitive de la réglementation publiée d’ici la fin du premier trimestre.