Vivre ma maison

Quel revêtement choisir pour le sol de sa cuisine ?

Carrelage, parquet, béton ciré, vinyle, les options en matière de revêtements de sols pour la cuisine sont multiples. Pour faire le choix le plus adapté à son style de vie et à son style, on fait le point sur chacun de ces matériaux.

Choisir le sol de sa cuisine ne se fait pas au hasard. Pour concilier esthétisme et durabilité, il est essentiel d’opter pour un revêtement qui nous plaît et qui convient parfaitement à ce type de pièce. Passage en revue des avantages et inconvénients de chacun.

26 novembre 2019

Bien choisir son revêtement de sol dans sa cuisine
Bien choisir son revêtement de sol dans sa cuisine

Le carrelage et le grès cérame

Indémodable, résistant, facile d’entretien, le carrelage dans la cuisine est la star de nos sols depuis toujours. Idéal pour les pièces humides, il s’invite dans une large gamme de tailles et de finitions, se décline aujourd’hui en grès cérame (fabriqué à base d’argile et de composants minéraux) et joue les caméléons en imitant toute sorte de matériaux. On laisse libre court à son imagination en choisissant un sol facile d’entretien qui s’invente dans des motifs bois, métal, cuir et même tissu !

Les avantages ? Disponible dans différentes épaisseurs, formats et coloris, il s’adapte à tous les intérieurs et répond à tous les budgets. Inaltérable, il ne craint ni l’eau, ni les tâches, ni les chocs.

Les inconvénients ? C’est un matériau froid, qui peut parfois être glissant.

Les sols souples

PVC, vinyle, linoléum, les sols plastiques, autrement appelés sols souples, sont de plus en plus utilisés en cuisine. Présentés en rouleau ou en dalles, ils se posent en un tour de main et se déclinent dans un large choix de décors. Ils peuvent imiter le parquet, les carreaux de ciment ou encore le béton ciré. Côté coloris et imprimés, tout est possible. Faites attention à choisir un sol vinyle ou PVC avec une couche de protection d’usure renforcée pour le protéger des nombreux passages et faciliter son entretien.

Les avantages ? Simples à poser, faciles d’entretien et bon marché, ils s’installent en un tour de main et garantissent une parfaite étanchéité.

Les inconvénients ? Avec une épaisseur limitée, ils sont souvent fragiles et s’usent rapidement.

Le parquet

Bien qu’à l’origine, le parquet n’est pas le revêtement le plus conseillé dans une pièce humide, il se fait désormais une place de choix et séduit bon nombre de foyers. Attention, cependant, à choisir une essence de bois adaptée à la cuisine. Côté pose, mieux vaut le coller pour éviter toute déformation du plancher. Chaleureux, authentique, le parquet en bois massif ou contrecollé se décline dans différentes nuances allant du bois clair au bois foncé. De quoi donner du caractère à sa pièce.

Les avantages ? Le bois est un matériau isolant par nature. Chaleureux, aussi bien visuellement qu’à l’usage, il rend la pièce agréable à vivre.

Les inconvénients ? C’est un matériau plutôt cher qui reste plus ou moins fragile. Altérable, il marque facilement après un choc et sa teinte varie au fil du temps. Une patine qui fait aussi le charme de ce matériau naturel.

Béton ciré

Avec son style industriel, le béton ciré s’impose avec brio dans nos maisons. Matière brute par excellence, il s’invite avec unité, sans joint et se patine avec le temps pour une cuisine unique. Pensez néanmoins à le couvrir d’un traitement hydrofuge. Disponible dans une palette de couleurs très large, il y a de quoi se démarquer avec un coloris qui se différencie du beige ou du gris. On peut même jouer le total look en déclinant le béton ciré sur le plan de travail et/ou la crédence. Côté pose, il est essentiel de faire appel à un professionnel.

Les avantages ? Résistant, esthétique, moderne, facile d’entretien, c’est aussi un matériau très hygiénique.

Les inconvénients ? La main d’œuvre et le matériau sont onéreux.

Alors carrelage, parquet, vinyle, PVC, béton ciré ? En fonction de son utilisation, de ses goûts et de son budget, il n’y a plus qu’à définir celui qui vous séduit le plus.