Vivre ma maison

Installer une cheminée chez soi

Agréable et conviviale, installer une cheminée peut vous permettre de réaliser de réelles économies de chauffage. Un investissement à mesurer au cas par cas.

Authentique et chaleureuse, la cheminée à foyer ouvert séduit par son caractère convivial et convient parfaitement pour un chauffage occasionnel. Si vous souhaitez faire de votre cheminée une véritable source de chauffage, tournez-vous plutôt vers une cheminée à foyer fermé ou un insert. Peu onéreuse en coût de fonctionnement et reposant sur une ressource renouvelable, l’installation d’une cheminée entre dans la logique de la transition énergétique. Avant de sauter le pas, renseignez-vous sur la faisabilité de votre projet.

26 novembre 2019

Instalation d'une cheminée
Installation d'une cheminée

Quelles sont les démarches à effectuer pour l’installation d’une cheminée ?

Sachez que dans le cas d’une construction de cheminée dans une maison déjà existante, la création d’un conduit entrainant la modification de l’aspect extérieur de la toiture est à prévoir. Vous devrez alors déposer un dossier de déclaration préalable de travaux auprès de votre mairie. Enfin, si vous vivez en appartement, vous devrez obtenir de votre copropriété l’autorisation de percer un conduit. Dans le cas d’une construction, aucune démarche n’est nécessaire.

Pour toute installation d’une cheminée, qu’il s’agisse d’un foyer ouvert, fermé ou d’un insert, de nombreuses règles sont à respecter. Pour y répondre, mieux vaut vous rapprocher d’un professionnel qualifié et habilité. Ce dernier vous proposera un projet respectant les normes en vigueur qui s’appliquent aux différents composants de la cheminée. Des normes NF ou CE essentielles pour votre sécurité et pour être protégé par votre assurance en cas de sinistre. Passer par un expert vous permettra également d’accéder au crédit d’impôt. Sans compter qu’il sera en mesure de déterminer les dimensions de la cheminée faites pour votre espace.

Quels sont les travaux nécessaires ?

Dans le cas d’une rénovation, s’il existe déjà un conduit dans le mur dans lequel vous souhaitez encastrer votre foyer, faites-le diagnostiquer pour savoir s’il est aux normes et s’il est utilisable. S’il ne l’est pas, vous pouvez changer l’emplacement dans la pièce, les maisons anciennes disposent le plus souvent de plusieurs conduits de cheminée. Si aucun conduit ne convient, ou s’il n’en existe pas, faites vérifier par un professionnel s’il est possible d’en installer un à l’endroit souhaité. En effet, il y a des contraintes techniques à respecter ! Pensez également à faire venir un maçon qui déterminera si le mur est porteur ou non et quels sont les travaux à prévoir pour y encastrer une cheminée ou s’il faut plutôt l’abattre. Pour finir, assurez-vous que la pièce est bien ventilée.

Ensuite, il faudra préparer et protéger vos murs, ainsi que les parois de la cheminée avant de raccorder l’arrivée d’air au foyer. Ce dernier devra être stabilisé au sol en même temps que son raccordement. Autant d’étapes qui seront réalisées par un professionnel.

Quel est le prix d’une cheminée ?

Le prix d’une cheminée dépend surtout du modèle choisi. Pour une installation de qualité, prévoyez un budget moyen de 4 000 €, mais les prix peuvent grimper. Pour une cheminée à foyer ouvert, comptez entre 500 et 5 000 €. Et pour une cheminée à foyer fermé, prévoyez entre 1 000 et 5 500 €. Quant à la pose, s’il s’agit d’un simple raccord à un conduit existant, son prix sera compris entre 500 € et 2 000 €. Certains équipements supplémentaires peuvent augmenter la facture. Si vous ne disposez pas de conduit, prévoyez alors une enveloppe de 1 000 € à 2 000 € en sus pour le créer. Pour un insert, les prix varient entre 500 et 3 000 €. Le prix d’un insert de cheminée est déterminé par le matériau, les finitions, les dimensions, mais aussi le style.

Un investissement qui peut être encouragé par des aides de l’État. Vous pouvez bénéficier d’un crédit d’impôt de 30 % sur le montant TTC de l’appareil de chauffage au bois. Ce dernier n’est néanmoins pas valable sur les foyers ouverts, peu performants. Un taux de TVA réduit à 5,5 % ainsi que l’Ecoprêt à taux zéro sont valables pour le chauffage au bois. De quoi réduire le prix de la cheminée, sans compter sur les futures économies de chauffage réalisées. Avec du bois de bonne qualité, vous pouvez économiser jusqu’à la moitié de votre facture actuelle de chauffage.

Enfin, sachez qu’il y a des frais d’entretien à prévoir. Deux ramonages par an sont nécessaires et coûtent chacun entre 40 et 80 €.