Vivre ma maison

Faire le choix du chauffage au sol pour votre maison

Confortable, adaptable, économique, le chauffage au sol s’impose comme l’un des systèmes de chauffe les plus performants. Avantages, installation, prix, revêtements adaptés, on vous dit tout.

À prévoir lors de la construction de votre maison, l’installation d’un plancher chauffant est également envisageable dans une rénovation moyennant d’importants travaux. Fonctionnant à l’eau ou à l’électricité, il s’installe sous une chape qui vient emmagasiner la chaleur avant de la diffuser dans le sol par rayonnement. À l’inverse d’un radiateur qui ne chauffe qu’autour de lui-même, la chaleur est diffusée dans la pièce de façon homogène. D’une pièce à l’autre, aucune différence de température n’est ressentie, à moins que vous l’ayez choisi. En effet, il existe des chauffages au sol équipés d’un système de régulation permettant de contrôler la température pièce par pièce.

En termes de confort, l’installation d’un chauffage au sol est la solution idéale ! Vous pouvez marcher pieds nus, sans attraper froid. Sans compter que le plancher chauffant est silencieux et invisible ! Sans tuyaux apparents, l’ameublement des pièces est facilité. Un système de chauffe discret et performant !

16 octobre 2019

Choisir un chauffage au sol
Le confort du chauffage au sol

Installation, prix, tout savoir avant de faire le choix d’un plancher chauffant

Constitué d’un réseau de tubes hydrauliques ou d’un câble chauffant électrique, le chauffage au sol est fixé dans la dalle de béton et doit être mis en œuvre par un professionnel. Par-dessus la première dalle de béton, le chauffagiste vient disposer un isolant en polystyrène avec de gros picots. Entre ces picots sont installés, en escargots, des tuyaux en polyéthylène. Une seconde chape de béton est ensuite coulée par-dessus, puis recouverte d’un revêtement. Notez que le chauffage au sol peut être installé dans une seule pièce ou sur toute la surface de la maison. Aussi, sachez que votre plancher chauffant peut être couplé à une pompe à chaleur air/eau, une chaudière au fioul, au gaz, au bois et même à l’énergie solaire. Plusieurs modes de chauffages qui vous offrent une grande liberté de choix en termes d’énergie et de coût.

Même si l’installation d’un chauffage au sol vous coûtera plus cher que l’achat de radiateurs électriques, c’est un système de chauffage très rentable qui, à l’usage, vous fera réaliser de réelles économies d’énergies. Des économies pouvant atteindre 15 % comparés au coût de fonctionnement d’un système de chauffage classique.

Notez que le chauffage au sol à l’eau sera plus économique qu’un chauffage au sol électrique. En effet, le système hydraulique fonctionne à basse température et chauffe l’eau dans ses tuyaux à 40 degrés.

Selon la source d’énergie utilisée, le prix d’exploitation d’un chauffage au sol hydraulique est compris entre 0,021 et 0,106 €/kWh. Quant au chauffage au sol électrique, comptez plutôt aux alentours des 0,096 €/kWh avec un abonnement classique chez EDF.

Concernant l’installation, c’est l’inverse. L’installation électrique est légèrement moins chère. Comptez environ 40 à 50 €/m2 contre 70 à 100 €/m2 pour une version à l’eau. Enfin, dernière caractéristique pouvant influencer votre choix, un plancher chauffant hydraulique demandera une révision annuelle ou bisannuelle, tandis que pour un chauffage au sol électrique l’entretien sera nul.

Le revêtement adapté au chauffage au sol

Une fois le chauffage installé, il faut recouvrir la dalle de béton d’un revêtement adapté. Ne vous arrêtez pas seulement à l’aspect décoratif. Votre revêtement doit à la fois être un bon conducteur de chaleur et supporter la dilatation due à la chaleur émise. Les deux revêtements au sol les plus adaptés sont le carrelage et la pierre. Indéformables, résistants, ils sont de parfaits conducteurs de chaleur. De cette manière, vous consommez moins. Attention toutefois de ne pas les choisir trop épais. Très tendance, le béton ciré est lui aussi l’un des revêtements phares à poser sur un plancher chauffant. Plus économiques, les sols souples en PVC ou linoléum sont de bons conducteurs de chaleurs et sont également indiqués.

Si vous préférez l’aspect chaleureux d’un parquet, sachez qu’il est compatible si son épaisseur ne dépasse pas les 15 mm. Choisissez-le massif ou contrecollé. En revanche, évitez le parquet flottant qui offre une trop grande résistance thermique avec sa sous-couche d’air. Quant au stratifié, il offre un rendement de chauffe plus faible et risque de se déformer avec le temps.