Devenir propriétaire

Comment bénéficier des taux bas pour accéder à la propriété en 2020 ?

Si la crise sanitaire incite à la prudence sur l’avenir, le marché immobilier rassure toujours de par sa nature plus stable que les valeurs boursières. Les taux d’intérêt sont restés au plus bas : 1,45% en moyenne pour un emprunt sur 25 ans au 2 avril 2020 (1). Résultat : les demandes de prêt se multiplient, ce qui peut défavoriser des ménages souhaitant accéder à la propriété. Il reste cependant possible de valoriser son dossier sur différents critères.

 

 

24 avril 2020

Zoom sur le financement
Zoom sur le financement

L’apport

Votre apport accréditera le caractère réfléchi de votre projet. Il pourra contrebalancer l’éventuelle faiblesse de votre rémunération. Un apport correspondant à environ 10 % du montant emprunté, afin de couvrir les frais de notaire sera par exemple bien considéré.

La situation professionnelle

Le banquier s’intéressera à vos revenus mais aussi à la globalité de votre situation professionnelle : le CDI reste un atout déterminant. Si vous êtes fonctionnaire, vous marquerez encore davantage de points. Ainsi, même en cas de revenus moyens, la stabilité de votre emploi est un critère essentiel : vos revenus seront considérés comme réguliers et pérennes.

En l’absence de CDI, certaines banques pourront s’avérer plus clémentes selon votre secteur d’activité : dans l’hôtellerie, la restauration ou le secteur public, les CDD sont monnaie courante et il pourra en être tenu compte, d’autant plus si votre conjoint travaille en CDI.

La capacité d’épargne

Vous devrez afficher un train de vie proportionné à vos moyens. Vous avez intérêt à épargner régulièrement et à proscrire tout découvert sur votre compte, de même que tout crédit à la consommation.

La capacité d’endettement et le reste à vivre

Votre taux d’endettement correspond à la différence entre les revenus nets de votre ménage et le montant des mensualités que vous aurez à rembourser. Le Haut Conseil de Stabilité Financière (HCSF) a exhorté les banques à respecter ses dernières recommandations (2), instaurant un taux d’endettement maximum de 33%. A vous d’en tenir compte dans vos prévisions budgétaires, pour renforcer la viabilité de votre projet.

Les banques analyseront également votre « reste à vivre », une fois que votre mensualité de remboursement aura été déduite de vos revenus. Vos dépenses mensuelles fixes seront prises en compte, de même que le fait de vivre seul ou en couple avec d’éventuelles personnes à charge.

Pour calculer votre « reste à vivre », vous pouvez cliquer faire en ligne votre simulation de capacité d'emprunt. Plus celui-ci sera important, plus vous pourrez obtenir un taux favorable pour votre prêt.

Le saut de charges

Si vous êtes actuellement locataire, la banque analysera votre « saut de charges » : il s’agit de la différence entre votre loyer actuel et votre future échéance d’emprunt. Cet écart devra rester raisonnable et cohérent avec votre situation.

Des dispositifs d’aides en complément

Nous vous invitons à consulter sur notre page dédiée au financement de votre projet les dispositifs du Prêt à Taux Zéro (PTZ) ou du Prêt à l’Action Sociale (PAS), ouverts sous conditions de ressources. L’obtention de l’un ou l’autre vous permettra de diminuer le montant de votre prêt principal.

 

1 Hors assurance. Source : le guide du crédit 

2 Source : site officiel du gouvernement