Vivre ma maison

Agrandir sa maison en hauteur : nos conseils avant de vous lancer

Pour mener à bien votre projet de surélévation de maison, il est primordial d’être bien informé et de tout anticiper. En quoi ça consiste ? Combien ça coûte ? Comment procéder ? Que dit la loi ? On fait le point.

Vous manquez de place ? Votre terrain est trop petit pour créer une extension ? Et si vous optiez pour la surélévation de votre maison ?. L’idée est d’ajouter un étage, complet ou partiel,  à votre maison sans que ce soit des combles aménagés. Avantages, types de structure, permis de construire, identification des différentes étapes du projet, voici tout ce qu’il faut savoir avant de vous lancer.

 

08 octobre 2019

Agrandissement maison
Chantier d'élévation de maison Phénix Evolution

Agrandir sa maison par le haut : quels avantages ?

La surélévation de votre maison est une technique de construction qui permet  de créer un espace habitable en ajoutant un étage. A la différence d’un aménagement de combles, la surélévation offre des pièces non mansardées et permet ainsi d’optimiser chaque m². Mais la surélévation c’est aussi, et surtout, un projet d’augmentation de surface qui vous permet d’agrandir votre surface habitable et de créer de nouvelles pièces,sans occuper plus d’espace au sol. Un avantage de taille si vous souhaitez conserver la superficie de votre terrain ou que ce dernier est trop petit pour accueillir une extension classique. C’est également la solution privilégiée dans toutes les villes dont le PLU limite fortement l’emprise au sol.

De plus, la surélévation est réalisable sur tous types de maison et peut être réalisée en béton, en béton cellulaire, en ossature bois, et en acier. Le choix des matériaux dépend de la solidité de la structure existante. C’est aussi une option pour agrandir votre surface habitable sans déménager. Cette solution plus économique aura également l’avantage d’augmenter la valeur de votre bien. Prévoyez, en fonction de la complexité du chantier et de la surface à créer, un budget allant de 1 100 € à 2 500 € le m2 pour une surélévation non aménagée et entre 2000 € et 3 500 € pour une surélévation clé en main.

Que dit la loi ?

Avant d’entamer un projet de surélévation de maison, il est primordial de se renseigner auprès du Plan Local d’Urbanisme (PLU) de votre commune. Ce dernier fixe notamment la hauteur des bâtiments. De plus, vous saurez s’il existe des contraintes spécifiques pour agrandir votre maison par le haut. En fonction des règles imposées par votre PLU, d’autres solutions seront peut-être alors à envisager comme un aménagement de combles perdus. Un spécialiste comme Phénix Evolution (spécialisé sur les Maisons Phénix) ou Evolutiv’Habitat (spécialisé sur toutes les maisons de constructeurs) saura vous proposer les meilleures solutions.

De plus, sachez que dans le cas d’une surélévation de toiture, un permis de construire sera nécessaire si la superficie totale de la maison est accrue de plus de 40 m² ou si elle est portée à plus de 150 m² à l’issue des travaux. Si la maison se situe dans une commune non soumise à un PLU : vous devez effectuer une demande de permis de construire dans le cas où la surélévation accroît la superficie totale de l’habitation de plus de 20 m². Si la maison se trouve dans une zone protégée, votre projet devra être soumis aux Bâtiments de France. Dans les cas contraires, une simple déclaration de travaux suffit.

Consultez également l’acte notarié lié à l’achat du terrain. Certaines clauses peuvent empêcher la surélévation, notamment si vous habitez dans un lotissement. Enfin, n’oubliez surtout pas de déclarer votre surélévation auprès des impôts.

Les étapes à suivre pour agrandir sa maison

En optant pour une surélévation, vous vous lancez dans d’importants travaux. En effet, cet agrandissement passe par différentes étapes. Tout d’abord, procédez à l’étude de faisabilité du projet avec un professionnel avant de réaliser les plans. Une fois ces deux premières étapes réalisées, effectuez la demande de permis de construire ou la déclaration préalable de travaux auprès de votre mairie.

Une fois le projet accepté, la première étape consiste à renforcer votre charpente existante pour ensuite poser la nouvelle charpente sur votre maison. Lorsque l’ossature est posée, votre nouvel étage commence à prendre forme avec l’installation des murs, la pose de la nouvelle couverture, le retrait de l’ancienne toiture et charpente, la pose du plancher, de l’isolation, des menuiseries…